Blog

La journée internationale de la femme et l’évolution des droits des femmes.

La journée internationale des droits de la femme a été célébrée partout au monde le mardi 8 mars 2022. Le thème du mois de mars retenu cette année sur le plan international est « L’égalité aujourd’hui pour un avenir durable ». Pareille en RDC où la célébration de cette journée a été effective sous le thème national « Promotion de l’autonomisation des femmes et des filles  ainsi que l’égalité des sexes dans le contexte de lutte contre le changement climatique et la réduction des risques des catastrophes ». C’est dans ce cadre que diverses manifestations et autres activités liée à la femme ont eu lieu ça et là en mémoire du combat de la femme pour ses droits civiques et socio-politiques ainsi que les victoires enregistrées déjà dans cette lutte citoyenne d’égalité du genre. C’est la ville de Mbandaka dans la province de l’Equateur qui a abrité les cérémonies officielles avec la présence du chef de l’Etat et du gouvernement de la république qui se sont déplacés pour la circonstance.

les femmes du Kongo Central dans une activité du 8 mars à Matadi.

Cependant, qu’entendons par ‘’ Droits des femmes’’ ?

Ce sont des droits, revendiqués pour les femmes et les jeunes filles dans de nombreuses sociétés à travers le monde. Ils constituent la base du mouvement pour les droits des femmes au 19ème siècle ainsi que la lutte des mouvements féministes du 20ème siècle menée sur les continents européen et américain.              

Dans certains pays, ces droits sont institutionnalisés ou soutenus par la loi, la coutume locale et le comportement, tandis que dans d’autres pays, ils peuvent être ignorés, réprimés ou supprimés. Ils diffèrent des notions plus larges de droits humains à cause de l’existence des inégalités historiques inhérentes s’opposant à l’exercice des droits des femmes et des filles, en faveur des hommes et des garçons. La défense de ces droits est le socle du long combat de la femme afin de parvenir à une société plus égalitaire.

Un échantillon d’une équipe des bénévoles Afia mama en train de défiler/ 8 mars 2022.

L’évolution du combat de la femme.  

                     En effet, les problématiques communément associées aux notions de droits des femmes incluent, de façon non exhaustive, les droits d’intégrité corporelle et d’autonomie, de ne pas subir des violences sexuelles, de voter, d’être considérée comme l’égale du mari et du père au sein de la famille, de travailler, d’avoir accès à l’égalité salariale, de maîtriser sa reproduction par la contraception et/ou l’avortement ainsi que d’accéder à l’éducation.

L’évolution du combat de la femme a pris corps petit à petit selon les réalités de chaque pays à travers le monde. En France, par exemple ; tout a commencé avec la publication de  la ‘’Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne’’ en 1791. Malgré ce premier pas, la révolution française ne modifie pas la condition des femmes et ne leur ouvre en rien le chemin de la citoyenneté. Au contraire, en 1804, le code civil institutionnalise l’infériorité de la femme face à l’homme. Mais en 1880, l’enseignement secondaire est autorisé pour les filles. L’année 1900 verra les portes du barreau s’ouvrir aux femmes.   

Cependant, il a fallu attendre l’avènement de la 3ème république française pour voir les femmes bénéficiées des avancées civiles comme l’accès à l’instruction. Entre 1945-1974, les revendications des femmes, ont pris une nouvelle tournure en Europe. Elles portent désormais sur tous les domaines de la vie sociale, économique, politique et militent pour une réelle égalité. C’est en 1944, à travers l’ordonnance du 21 avril que le gouvernement provisoire de la république française installé à Alger accorde le droit de vote et l’éligibilité aux femmes.  L’année suivante et pour la toute première fois dans l’histoire française, les femmes votent lors des élections municipales du 29 avril 1945.                                                             

Peu à après cette victoire, en octobre 1946 les femmes remportent un autre succès : l’égalité homme-femme est inscrite dans le Préambule de la Constitution française en garantissant à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme. 1956, création de la  » Maternité heureuse « , mouvement des femmes en faveur du contrôle des naissances. Il devient le Mouvement français pour le Planning familial, MFPL en 1960 qui avait comme objectif, l’éducation sexuelle, la lutte pour le droit à la contraception et à l’avortement. Sept ans plus tard, la loi Neuwirth autorise la contraception. En janvier 1982, le conseil des ministres adopte la proposition de faire du 8 mars une journée pour les droits des femmes ; également appelée journée internationale des droits des femmes dans certains pays à travers le monde afin de mettre en avant la lutte pour les droits des femmes.

les mamans paysannes du village Bomenge dans la province de l’Equateur.

C’est la Russie soviétique qui est le premier pays à l’officialiser en 1921 en en faisant un jour férié mais non chômé jusqu’en1965. L’évènement restera principalement cantonné aux pays du bloc socialiste jusqu’à la fin des années soixante. La première journée internationale des femmes est célébrée le 19 mars 1911, pour revendiquer le droit de vote des femmes, le droit au travail et la fin des discriminations au travail.  En Allemagne, en Autriche, au Danemark et en Suisse, plus d’un million de personnes participent aux rassemblements. De 1911 à 1915, des « journées internationales de la femme » ou « des ouvrières » sont célébrées dans plusieurs pays, notamment en Allemagne, en Autriche, en France et en Russie. Le 8 Mars 1914, les femmes socialistes organisent de nombreux meeting à Berlin, en particulier pour revendiquer leur droit de vote. C’est finalement en 1977 que le combat pour les droits des femmes avait  atteint son couronnement à travers les Nations-Unies qui officialisent la journée de 8 Mars et invitent tous les pays de la planète à célébrer une journée en faveur des droits des femmes. L’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes dans la société et de revendiquer plus d’égalité en droits.

 A ce jour, dans beaucoup de pays à travers  le monde, notamment en occident et en Amérique, les femmes ont enregistrées des avancées significatives et remporté beaucoup des victoires dans leur lutte pour l’émancipation dans tous les domaines de la vie. Quant à l’Afrique, elle n’est pas restée du tout en marge de cette évolution du combat de la femme malgré les multiples contraintes. La plus grande victoire obtenue par les femmes africaines en ce jour est le Protocole de Maputo à la charte africaine des droits de l’homme et des peuples qui recommande aux Etats signataires de garantir les droits des femmes. C’est le principal instrument juridique de protection des droits des femmes et  des filles. Il garantit de façon spécifique, en son article 14, le droit à la santé et au contrôle des fonctions de reproduction. Cependant, il y a ont encore du chemin à parcourir pour faire aboutir les revendications des femmes et  améliorer leur condition féminine. Plusieurs pays tardent à engager les reformes juridiques nécessaires à l’intégration de ses dispositions pertinentes dans leur législation interne en particulier dans le domaine des droits sexuels et reproductifs.

 


Leave a Reply

Your email address will not be published.

*


Si le bien être de la femme est aussi votre passion

contribuez avec un don

AFIA MAMA

Calendrier

août 2022
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

NEWS LETTER

We will notify you about our organization's current situation. Subcribe Now